Comment se passe un pari hippique ?

Les premières choses à savoir en rapport avec le pari hippique, ce sont les types de courses. Il en existe 3 grandes catégories qui se rapportent chacune à l’allure du cheval et à l’état du terrain. D’abord, il y les courses d’obstacles qui se déroulent sur un terrain rempli d’obstacles justement et au-dessus desquels chevaux et cavaliers doivent sauter. Puis, il y a les épreuves de galop, appelées également épreuves de plat dont les distances à parcourir est de 2400 mètres en moyenne mais peuvent atteindre 4000 mètres. Ensuite, il y les courses de trot qui se déroulent sur un terrain plat et sans aucun obstacle. C’est sur ces courses que se portent les paris hippiques.

Comprendre le système de cotes

Lorsqu’on parle de cote en pari hippique, c’est ce qui détermine la rémunération d’un parieur dans le cas où il gagne. Cela veut dire que plus la cote est élevée, plus les gains le seront. Et ce sont les bookmakers qui sont en charge de fixer cette cote. En France, les cotes de tout pari hippique sont présentées sous forme décimale, et dans les pays anglo-saxons, elles le sont sous forme fractionnelle.

 

 

Les différents types de pari hippique

Tous ceux qui veulent se lancer dans un pari hippique doivent connaître les possibilités offertes. Il y a le fameux quinté +, qui consiste à trouver les 5 premiers chevaux de la course et si possible, dans le bon ordre. Puis, le quarté + pour lequel il faut trouver les 4 premiers chevaux de la course, dans le bon ordre aussi de préférence. Le trio consiste à trouver les 3 premiers chevaux, le couplé consiste à trouver les 2 chevaux parmi les 3 premiers et enfin, ce qu’on appelle « simple » en pari hippique, c’est de trouver 1 cheval parmi les 3 premiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *