Notre Numéro 1:

Tropezia Palace

Tropezia Palace


Un propriétaire de casino fait un don anonyme d’un million de dollars aux familles désœuvrées de Las Vegas par l’intermédiaire d’une œuvre caritative et révèle finalement son identité.

Quand on parle de Las Vegas, on parle casinos. On parle jeux, gros sous, gains, paillettes. Or, le Nevada a une face cachée avec le taux de chômage le plus élevé des États-Unis. À Las Vegas, nombreuses sont les familles qui peinent à joindre les deux bouts.

C’est notamment le cas de Laureene dont la famille vient d’être disséminée. Elle a dû quitter son logement et mettre ses biens dans un garde-meubles. La cinquantaine, elle est actuellement hébergée chez une amie. Sa fille de onze ans a été accueillie par un parent et son fils de vingt ans dort chez un ami tandis qu’il cherche un emploi.

Une généreuse surprise

Des histoires comme celle-là, il y en a beaucoup. Trop. Heureusement, il y a quelquefois des contreparties. Tous ne sont pas avares et les dons, parfois discrets, seraient assez réguliers.

Laureene a ainsi reçu samedi dernier un chèque de 500 dollars. L’œuvre caritative United Way of Southern Nevada a en effet distribué 4 000 de ces chèques résultant d’un don anonyme d’un million de dollars.

Les familles bénéficiaires ont été contactées par téléphone et par courrier, invitées à se rendre au gymnase pour y recevoir une surprise, mais n’avaient aucune idée de ce qui les attendait.

On identifie le donateur, un récidiviste

En décembre dernier, le même anonyme, dont on savait seulement qu’il s’agissait d’un propriétaire de casino, avait déjà fait un don du même montant, se faisant appeler « Secret Santa » (le Père Noël secret). Cette fois, saison oblige, il a préféré « Summer Santa » (le Père Noël estival).

Les rumeurs n’ont bien entendu pas tardé à courir. Et finalement, ce lundi, le généreux donateur a révélé son identité à un chroniqueur de journal local. Il s’agirait de Steve Wynn.

On commentera ce geste de mille manières. Les uns parleront de philanthropie, les autres de coup de pub. D’aucuns s’exclameront : « Après tout, pour un homme aussi riche, qu’est-ce qu’un million de dollars ? ». Quoi qu’il en soit, pour les familles qui ont reçu cet argent et dont le salaire annuel tourne autour des 16 000 dollars, voire moins, c’est une très heureuse surprise.


Commentaires (0)add comment

Ecrivez un commentaire
Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur
password
 

busy