Notre Numéro 1:

Tropezia Palace

Tropezia Palace



Une confrontation se prépare en Europe entre l'un des pays membre de l'Union Européene et l'un des meilleurs joueurs des industries de jeux d'argent en ligne et de poker vis-à-vis de la règlementation proposée pour la nation.

Dans un article du Financial Times récemment écrit par James Wilson, le site de jeux d'argent en ligne Betfair a remis en question la légalité des régulations proposés en Allemagne. Les pays membres de l'UE ont le droit de proposer la législation et la régulation pour leur nation (afin de protéger leurs citoyens contre les problèmes d'addiction aux jeux d'argent, par exemple), du moment qu'une telle régulation ne ferme pas injustement le marché à la compétition extérieure. Selon Wilson, Betfair ressent que les propositions actuellement mis en place par le gouvernement allemand restreignent injustement de telles entreprises extérieures à faire concurrence équitablement pour obtenir des joueurs allemands.

Une monopolisation en Allemagne

Le débat suit une décision prise par la Cour de la Justice Européenne qui l'année dernière a estimé que les règles existantes en Allemagne constituaient une monopolisation allant à l'encontre des traités signés par tous les Etats Membres afin de faire partie de l'UE. Quinze des seize états allemands ont réécrit leurs lois de jeux d'argent en ligne, mais Betfair pense que les nouvelles régulations forment toujours une monopolisation.

Une réglementation proposée

Les nouvelles régulations proposées par l'Allemagne agrandiraient le nombre d'entreprises pouvant s'exercer en Allemagne de sept à vingt. Les régulations diminueraient aussi le taux d'imposition.

Malgré le fait que les jeux d'argent et le poker en ligne soient régulés librement en Europe, plusieurs pays membres ont placé des lois strictes sur les entreprises internationales ou ont mis en place des régulations qui ont essentiellement nationalisé leurs opérations. La France et l'Italie, par exemple, demandent que l'opération en ligne soit spécifique à la nation et ne permettent pas à des personnes extérieures au pays à jouer sur le site. Ceci a engendré la création de de nouveaux sites de jeu tels que PokerStars (en éditions française et italienne), qui sont actuellement placés sixième et septième dans le classement des plus grands sites de poker en ligne de l'industrie, selon PokerScout.

Le résultat des régulations allemandes proposées sera révélé au cours des deux prochaines semaines.


Commentaires (0)add comment

Ecrivez un commentaire
Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur
password
 

busy