Notre Numéro 1:

Tropezia Palace

Tropezia Palace



Une des provisions les plus controversées dans la nouvelle législation pour la libéralisation des jeux d’argent en France - que les candidats effacent leur liste de comptes de joueurs français comme condition préalable à l’obtention d’une licence française pour les jeux d’argent en ligne - a été abandonnée par le Sénat français.

La décision aurait désavantagé les entreprises qui feraient des demandes vis-à-vis des entreprises des jeux d’argent déjà autorisées telles que la Française des Jeux, qui appartient à l’Etat.

Une provision abandonnée

iGaming France a cité cette semaine le sénateur François Trucy qui a déclaré que la provision avait été rejetée par les législateurs français alors que la commission financière du Sénat entame l’étape finale de l’examen du projet de loi.

A court de temps pour la Coupe du Monde

Les législateurs français ont la pression de devoir finaliser la loi à temps pour que les licenciés puissent recevoir leur licence à temps pour la Coupe du Monde, qui débute en juin en Afrique du Sud.

iGaming a cité Trucy qui a dit: "Le problème de la fermeture des comptes français n’est plus en question ; les opérateurs pourront continuer à travailler avec des joueurs français entre le passage de la loi et la remise de licences."

Il a remarqué, en revanche, que les candidats pour une licence devront transférer tous leurs joueurs vers leurs sites avec une extension .fr une fois que la loi entre en vigueur.


Commentaires (1)add comment
...
Par franck , mars 05, 2010

C'est la moindre des choses je trouve.



Ecrivez un commentaire
Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur
password
 

busy