Notre Numéro 1:

Tropezia Palace

Tropezia Palace



Les rumeurs du marché on fait croître les actions de Party Gaming de 11 pourcent vendredi suite à la spéculation que le groupe serait sur le point de signer un accord de fusion avec le géant autrichien des jeux d’argent en ligne Bwin.

La déclaration de Party Gaming

La spéculation des médias s’accentuant, Party Gaming a publié une déclaration expliquant: "Suite à la spéculation récente de la presse, le comité de PartyGaming plc confirme être en discussions avec un nombre d’entreprises dans le secteur des jeux vis-à-vis des possibilités de consolidation potentiels. Toutes ces discussions étant à un niveau préliminaire, il n’y a pas de certitude que ces discussions auront pour résultat une forme de transaction avec un autre parti."

La rumeur que Bwin et Party auraient entamés des négociations semble avoir débuté dans le magazine autrichien Format, qui a cité le président de Bwin disant: "Il est vrai que des discussions se déroulent, mais nous ne savons pas encore si ils seront réussis."

Un accord aux conséquences intéressantes

Les reportages de la presse indiquent qu’une fusion pourrait créer une super-entreprise qui aurait une valeur de plus de 4 milliards de dollars.

Plus tard dans la journée, le directeur des relations d’investissement de Bwin, Konrad Sveceny, a déclaré: "Nous sommes en discussions avec de nombreux compétiteurs. Quelques uns de ces discussions aboutissent avec succès - comme l’indique ceux avec Gioco Digitale d’Italie - et d'autres ne mènent à rien."

Un très grand marché

Le marché européen des jeux d’argent en ligne est le plus grand au monde, avec une valeur de $9.8 milliards en 2009, ont indiqués les analystes de Barclay’s Capital dans un récent reportage de recherche qui a suggéré qu’aucun des opérateurs de jeux d’argent ne détient actuellement une position dominante.

Le reportage a trouvé que parmi les opérateurs cotés en bourse, Bwin détient la plus grande part du marché européen avec 8 pourcent, suivi par PartyGaming avec 6.3 pourcent puis William Hill plc, le deuxième bookmaker britannique, avec 4.5 pourcent.

Un marché fragmenté

La faible part de marché des opérateurs européens indique à quel point le marché est fragmenté, et qu’il est probable que la consolidation prendra place afin que les entreprises puissent rester compétitifs, a indiqué Barclays Capital.

Les gouvernements en Europe sont en train de relaxer les prohibitions sur les jeux d’argent en ligne à travers les entreprises étrangères afin de pouvoir taxer et réguler ces activités qui sont actuellement illégales. Le marché des jeux d’argent en ligne qui est considéré illégal, ou qui n’est pas régulé par les lois locales, est estimé à une valeur de 3 milliards d’euros, selon Simon Hlliday, directeur de H2 Gambling Capital, une entreprise de recherche de marché basé à Manchester.


Commentaires (0)add comment

Ecrivez un commentaire
Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur
password
 

busy