Notre Numéro 1:

Tropezia Palace

Tropezia Palace



Betfair, qui est un site d’échange de paris en ligne, dirigé par Ed Wray et Andrew Black, envisage la possibilité d’une cotation en bourse pour la valeur de £1.5 milliards à l'automne.

Les deux partenaires ont lancé la compagnie basée à Londres à la fin des années 1990. « Je n'ai pas d’expérience d’entrepreneur,» dit Wray, qui a travaillé pendant huit ans chez JP Morgan dans le secteur marchés de capitaux de financement par dette de la banque, avant le lancement de Betfair.

«Mon père était courtier en bourse et ma mère enseignante. Ils ne pouvaient pas comprendre pourquoi j'étais prêt à quitter un bon poste dans la City pour démarrer quelque chose de fou. »

Aujourd'hui la société traite des dizaines de millions de paris chaque jour – plus de transactions que l’ensemble des marchés financiers en Europe.

Selon le Times, la société soutenue par Balderton Capital a employé les services de Goldman Sachs et Morgan Stanley pour évaluer son aptitude à une entrée en bourse.

Ce n'est pas la première fois que Betfair parle d’entrer en bourse. Wray et Black ont flirté avec l'idée dès 2005. Mais après la nomination de conseillers, ont changé d’avis, provoquant la démission du PDG à l’époque Stephen Hill. « Je n'ai aucun doute que si nous avions procédé avec l’entrée en bourse à l'époque, elle aurait fait la une de la Financial Times. Cela aurait été quelque chose. Nous avons tout simplement décidé que ce n’était pas le bon moment et nous nous sommes concentré sur la croissance.» précise Wray.

Le chiffre d'affaire de Betfair a augmenté de 27% à £303 millions pour la fin d'exercice avril 2009, avec un ratio EBE en croissance de 29% pour atteindre un record de £72 millions, selon Reuters.


Commentaires (0)add comment

Ecrivez un commentaire
Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur
password
 

busy