Notre Numéro 1:

Tropezia Palace

Tropezia Palace



L’implémentation des régulations concernant la Unlawful Internet Gambling Act (UIGEA) débutant dans moins d’une semaine, un des magazines d’actualité les plus populaires des Etats-Unis s’est annoncé être en opposition à la législation.

Malgré de nombreuses protestations de la part du secteur financier et des groupes de défense des libertés civiles, UIGEA interdira aux banques et autres institutions financières aux Etats-Unis d’accepter ou de traiter des paiements pour ou vers des sites des jeux d’argent en ligne à partir du 1er décembre.

Un article dans Newsweek

Dans un long article intitulé High Stakes For Online Gamblers publié dans Newsweek, le journalise Jeremy Herb s’oppose à la législation de 2006 en citant  le manque de précision dans la législation, et la difficulté qu’il y aura à l’exécuter.

"Le problème avec UIGEA est que la législation pose plus de questions qu’elle ne résoud, " écrit Herb.

Une manque de définitions

"La loi n’interdit pas aux personnes de parier en ligne puisqu’elle se concentre sur les transactions de banques. Mais elle n’a pas défini ce que sont ‘les jeux d’argent en ligne illégaux’. Le trésor public et la réserve fédérale des Etats-Unis, qui enseignent aux banques comment appliquer la loi, n’ont pas non plus définis le jeu d’argent en ligne illégal."

Herb continue en expliquant l’histoire de la UIGEA et apprend aux lecteurs le conflit entre l’industrie et la Wire Act, une loi plus ancienne qui a souvent été utilisée pour poursuivre les opérateurs des jeux d’argent en ligne en justice.

La Wire Act de 1960

"Le ministère de la justice estime que tout jeu d’argent en ligne est illégal, fondé sur la Wire Act de 1960, qui a été crée afin d’empêcher les bookmakers d’utiliser les téléphones, une loi qui a existé bien avant l’Internet tel que nous la connaissons," écrit Herb.

"L’industrie des jeux d’argent attaque ce fait en argumentant que la Wire Act n’est applicable qu’aux paris sportifs, et non aux jeux tels que le poker ou la roulette. En 2002, la Fifth Circuit Court a décidée que la Wire Act n’était applicable qu’aux paris sportifs, mais cela n’a pas changé l’opinion du ministère de la justice. Plusieurs cadres de casinos en ligne et de traiteurs de paiements ‘e-wallet’ ont été arrêtés ces quelques dernières années. En juin, le ministère de la justice a bloqué $33 millions en paiements pour des joueurs américains de quatre casinos en ligne."

En conclusion

Concluant son article, Herb estime que l’industrie a raison d’être optimise et dit qu’il ‘est improbable que les jeux d’argent en ligne disparaissent entièrement’ si les régulations de la UIGEA sont appliquées et exécutées.

"Il y a des moyens pour que les joueurs américains puissent contourner les régulations des banques, par exemple en se procurant un compte bancaire à l’étranger," écrit Herb.


Commentaires (0)add comment

Ecrivez un commentaire
Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur
password
 

busy