Notre Numéro 1:

Tropezia Palace

Tropezia Palace



Nul ne peut nier que l’industrie des jeux du hasard en ligne aux Etats-Unis est face une période tumultueuse. Particulièrement caractéristique de l’industrie du poker en ligne, il a eu récemment une répression de la part du gouvernement des Etats-Unis – notamment de la part du Ministère Public de New York. En fermant les entreprises qui acceptent et qui transfèrent l’argent utilisé pour le traitement des fonds des tables de poker en ligne, la politique du gouvernement américain rend le jeu de poker en ligne plus difficile pour les citoyens.



Il y a deux mois, le Ministère Public de New York a effectivement terminé la méthode de paiement préférée des beaucoup de joueurs en ligne à Pokers Stars et Full Tilt Poker. Appelé le Instant eCheck, le service a été bloqué alors que les autorités ont saisis plus de $33 million en actifs, laissant beaucoup de joueurs en ligne sans méthode de paiement, se demandant si ils reverront un jour leur argent. Bien qu’il soit probable qu’ils reverront leur argent, comme était le cas avec Neteller, il faudra attendre un bon moment que les fonctionnaires de Instant eCheck arrivent à un accord avec le Ministère Public de New York.

Encore plus récemment il y a eu l’arrestation de l’entrepreneur de poker en ligne canadien, Douglas Rennick, qui a été accusé de fraude et de blanchissement d’argent, à une hauteur de $350 million. Selon un acte d’accusation déposé au Southern District Court de New York, Rennick aurait prétendument ouvert des comptes bancaires avec les noms de cinq entreprises qui étaient censé être utilisés pour la production de chèques de rabais, de remboursement et de parrainage. Des millions de dollars ont ensuite été blanchis depuis une banque basée en Chypre jusqu’à deux comptes dans l’Etat de la Californie, qui auraient apparemment été utilisés pour décaisser des gains de jeux du hasard en ligne.

Actuellement, the Ministère Public de New York demande $567 million à Rennick pour compenser l’argent qu’il s’est fait sur les résidents de New York. Et si Rennick veut éviter de passer jusqu’à cinquante cinq ans en prison, il n’a d’autre choix que de payer.

Ce qui est triste est le fait que Rennick n’arnaquait personne. La préoccupation du Ministère Public de New York n’est pas le fait que Rennick vole de ces citoyens, mais plutôt qu’il "volait" de l’argent donc le Ministrère Public de new York aurait pu bénéficier. Etant donné que parier sur les chevaux en ligne est permi dans l’Etant, c’est du protectionnisme, tout simplement. Comme pour les debacles Instant eCheck et Neteller susmentionnés, il est probable que le Ministère Public de New York laissera Rennick acheter sa liberté.

Ce n’a pas été révélé quelle sale de poker, ou salles de poker d’ailleurs, était opérée par Rennick.De plus, ce n’est pas clair si Rennick, un citoyen canadien, sera extradé au Canada, où les lois sur les jeux du hasard en ligne sont plus indulgents. Une chose est claire : si vous êtes opérateur d’un casino ou d’une salle de poker en ligne, n’acceptez pas les paris de citoyens de new York. Etant donné que le FBI de New York est impliqué dans une investigation plus grande en cours, plus d’arrestations suivront surement celle de Rennick.


Commentaires (0)add comment

Ecrivez un commentaire
Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur
password
 

busy